L'hygiène des oreilles pour petits et grands

Publication offerte à la rédaction d'Actualitedujour.com par Mélissa | dim, 18/11/2018 - 13:52.
En remerciement, voici sa bannière promotionnelle :
Vous aussi essayez de faire afficher votre bannière : inscrivez-vous et publiez gratuitement un contenu sur ce site.

Il y a les maniaques de l'hygiène des oreilles et ceux qui laissent les jours/semaines/mois passés. Faut-il se nettoyer les oreilles régulièrement ? Comment les entretenir au mieux sans créer de bouchons de cérumen ni se percer les tympans ? Voici quelques éléments de réponses pour avoir une bonne hygiène auriculaire, connaître les gestes à adopter et les produits à utiliser pour toute la famille.

Pour commencer, faisons un petit rappel sur les oreilles, leur rôle et fonctionnement.

Les oreilles et le cérumen

Bien que chatouilleuses parfois, nos deux oreilles, organe de l'audition et de l'équilibre, sont sensibles et méritent la plus grande attention tout au long de la vie. La partie externe des oreilles est contituée d'un pavillon, ouvert sur le côté du crâne et relié à un conduit auditif de 3 cm environ qui mène au tympan. Des glandes sécrètent le cérumen avec le mouvement des mâchoires notamment. Cette substance peut poser de petits tracas à certains quand elle abonde.

Le cérumen, c'est quoi exactement ?

Le cérumen est un mélange de corps gras et de minéraux. Cette matière cireuse sert à lubrifier le conduit auditif et à emprisonner les impuretés. Le cérumen joue un rôle protecteur et s'élimine de lui-même en s'écoulant vers l'extérieur du conduit auditif. Il est comme un système autonettoyant, aidé du petit doigt dont la taille épouse parfaitement celle de l'entrée du conduit. D'où son nom : auriculaire, du latin auricula ou lobe d'oreille. Il n'y aurait donc rien à faire de particulier pour garder les oreilles propres, si ce n'est de préserver ce précieux cérumen.

Seulement voilà, certains exigent un conduit rose et net. Alors, au fil des âges, on a inventé toute une série d'outils, d'accessoires et de produits pour se nettoyer les oreilles. Toutes ces solutions ne sont pas logées à la même enseigne mais dans tous les cas, le plus important à retenir, c'est que pénétrer dans le conduit auditif peut être dangereux.

Produits et accessoires d'hygiène des oreilles

Bougie auriculaire, poire*, cure-oreille, ou "escurette" au Moyen-Âge et plus récemment, coton-tige, aspirateur* ou encore le spray*, nombreux sont les produits et accessoires qui permettent l'hygiène des oreilles.

Le coton-tige

L'accessoire le plus répandu pour l'hygiène des oreilles est le bâtonnet ouaté mais son utilisation a ses limites. D'autant que lorsque le coton-tige a été créé au début du XXe siècle, il était utilisé pour nettoyer le nombril des bébés et pas les oreilles !

Le problème du coton-tige est le risque de bouchon que son mauvais usage entraîne. En effet, la tentation est d'y recourir trop souvent et de l'enfoncer trop profondément. Cela irrite la peau, enfonce le cérumen et peut créer des bouchons.

Les bâtonnets ouatés avec embout de sécurité, destinés aux enfants, sont conçus pour bloquer l'envie d'aller trop loin. Mais il faut tout de même avertir les mamans sur le fait de ne surtout pas chercher à les enfoncer pour nettoyer à tout prix les oreilles de leur bambin. Le risque serait maximal chez les enfants de moins de 8 ans. Un geste maladroit peut percer le tympan et conduire à une perte d'audition. Dans la majorité des cas, le tympan cicatrise de lui-même.

Il faut également savoir qu'il se vend chaque année 25 milliards de cotons-tiges dans le monde. La loi du 22 juillet 2016 sur la biodiversité s'attaque à la problématique du plastique à usage unique, et interdit les spécimens de bâtonnet ouaté avec une tige en plastique à compter du 1er janvier 2020. Essentiellement à cause de la pollution marine qu'ils engendrent une fois jetés dans les WC. Les tiges passent en effet à travers les filtres de stations d'épuration et finissent au fond des océans et sur les plages.

Seuls continueront donc à être autorisés les modèles de cotons-tiges biodégradables, avec une tige en papier.

Le spray auriculaire ou la poire

Pour ceux qui ont une sécrétion de cérumen abondante, l'une des meilleures solutions est le lavage avec un spray. Le produit peut parfois décoller mieux le cérumen que l'eau savonneuse.

En revanche, l'usage d'une poire à éffilée remplie d'eau tiède ne convient pas à tout le monde car l'outil n'est pas si facile à manier.

Le cure-oreille métallique ou en bambou

Le cure-oreille métallique présente l'avantage d'être durable. Il permet de nettoyer un peu mieux les bords du conduit et il suffit de le nettoyer à l'eau après usage. Mais là encore, attention au geste maladroit.

Il existe aussi le cure-oreille en bambou.

La seringue auriculaire ou l'aspirateur individuel

La seringue auriculaire peut s'avérer très efficace pour l'extraction de cérumen. Il est recommandé de ramollir le cérumen avec de l'huile d'olive avant d'utiliser la seringue. En revanche, le petit aspirateur individuel se révèle inefficace si le cérumen adhère fortement au fond.

Pour les bébés, il est possible d'utiliser cet outil simple et pratique, l'aspirateur oreille et nez de la marque Oogiebear.

La bougie auriculaire

Un objet insolite venu des indiens Hopi : la bougie auriculaire. Il s'agit d'un tube de coton recouvert de cire d'abeille. Placée à l'entrée du conduit, elle fait fondre le cérumen. La chaleur produit un effet d'aspiration vers le haut. Certains médecins ORL déconseillent cette pratique qu'ils estiment peu efficace, voire dangereuse à cause du risque de brûlure si la bougie tombe.

Elle a pourtant ses inconditionnels qui associent l'utilisation de la bougie à un moment de zenitude. Selon certains utilisateurs, la sensation de chaleur et le crépitement au niveau de la tête détendent le corps en entier. Le cérumen, s'il a durci, fond et remonte sous l'effet de la chaleur. À pratiquer à deux de préférence pour éviter de se brûler.

Le mimikaki

Dans le domaine de la volupté par les oreilles, ce sont les Japonais qui en connaissent un rayon. Adeptes du mimikaki (du japonais mimi, oreilles en français, et kaki, nettoyer), les hommes en particulier, aiment se faire curer les oreilles avec une tige de bambou ou une plume.

Méthode naturelle d'hygiène des oreilles : le p'tit doigt et un mouchoir

La meilleure façon de garder une bonne hygiène des oreilles en toute sécurité reste encore de simplement utiliser le petit doigt recouvert d'un mouchoir en papier et de rester au bord de l'oreille. Cette solution est d'ailleurs conseillée par de nombreux médecins ORL, dont le porte-parole de la Société française d'ORL, Dr Jean-Marc Juvanon.

Pour les bébés et les enfants en bas âge, il est possible également d'utiliser un mouchoir de la façon suivante :

  1. Rouler un coin du mouchoir et replier le bout.
  2. Humidifier légèrement (facultatif).
  3. Introduire délicatement le mouchoir roulé dans l'oreille et tourner doucement.
  4. À effectuer de la même manière sur l'autre oreille en utilisant un autre coin du mouchoir.

* En magasins spécialisés et/ou en pharmacies et parapharmacies.

Le bouchon de cérumen : les solutions

Le bouchon est l'accumulation du cérumen, il donne la sensation d'avoir les oreilles bouchées, de moins bien entendre. Il peut entraîner des douleurs. Il fait partie des causes les plus fréquentes de consultation chez un ORL (Oto-rhino-laryngologiste).

Lorsque le bouchon de cérumen est occasionnel, il est possible de laver le conduit auditif avec de l'eau tiède savonneuse ou d'utiliser un spray auriculaire. Par contre, il faut surtout éviter de s'acharner à retirer soi-même un bouchon récalcitrant avec des méthodes qui peuvent être inadaptées, cela provoque des inflammations douloureuses, des conduits auditifs gonflés, etc. Dans ce cas, il est donc recommandé de consulter un ORL. De même, en cas de bouchons à répétition, il est préférable de choisir le retrait en cabinet deux fois par an.

Le médecin ORL peut employer différents moyens pour retirer un bouchon de cérumen comme l'extraction à la pince ou au micro-aspirateur. Le retrait peut parfois être laborieux quand le bouchon incrusté par les années a érodé le conduit auditif. C'est pourquoi, l'ORL dispose d'un microscope adapté qui permet d'opérer en toute clarté.

Et vous, l'hygiène des oreilles, c'est quotidien ou occasionnel ?

Categorie: 
Santé
Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Êtes-vous un robot ?
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères présentés dans l'image.